Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Il fallait bien que ça arrive un jours où l'autre. [Libre]
Kurosaki
Directrice du Pensionnat
Kurosaki
Féminin
Terra : 34702
Emploi/club* : directrice du pensionnat
Mar 19 Mar - 21:02
Il fallait bien que cela arrive, elle n'est pas apparu depuis le début de la rentrée. Elle restait là, tapis dans l'ombre du Pensionnat à observer la vie suivre son thermes tel un fleuve. Il lui arrivait d'effleurer de ses doigts graciles l'eau de ce fleuve tranquille du doigt. Malgré les interrogations pesantes qu'elle pouvait entendre.

"Où se trouve le directeur ? Qui est le directeur ? Quoi... Il y a un directeur ?"

Ces interrogations n'avaient que d'effets de provoquer l'esquisse d'un sourire amusé sur son visage, tout le monde pensait que c'était un directeur. Il y avait bien certaines personnes qui protestaient en affirmant que cela pouvait tout aussi bien être une Directrice, ce genre de personnes qu'on écoutait le moins, mais qui étaient plus proche de la vérité.

"Alala... Les plus sages sont souvent les incompris." S'amusa t'elle en ne relâchant pas son observation du Pensionnat.

Il arrivait que parfois certains des élèves se montraient plus vif d'esprit et faillirent la voir, manquant de peu de croiser son regard. D'où l'apparition de la rumeur comme quoi le directeur se faisait passer pour un élève pour observer la vie suivre son court dans le pensionnat. Ils avaient raison, mais à la fois tord. Il était juste... Plus difficile de la voir, disons... Une question de Point de vue ou bien de Perception.

Certaines personnalité attiraient son attention plus que d'autres, elles avaient tendances à se démarquer des autres élèves. Des élèves prometteurs penserait un directeur normal, mais pas elle. A ses yeux, ils avaient plus de facilité à ressortir leurs potentiel intérieur, tout le monde a du potentiel. Certains demandent simplement plus d'efforts que d'autres à se réveiller.

Les saisons défilèrent, l'hiver laissa place au Printemps et l'ont n'avait toujours pas de Directeur en vue. Le temps pouvait passer si vite quand on le perd de vue, ce qui le rend si précieux. Elle s'était perdu dans son observation et son amusement de voir le corps enseignant se poser des questions, certains avaient même essayés de la trouver... En vain.

La directrice fit un mouvement dans son monde terme où elle pouvait observer sans être vue. Un mouvement qu'elle n'avait pas fait depuis tant de temps avant de s'étirer. Les mains jointes placées au-dessus de sa tête elle laissa échapper un gémissement plaintif.

"Bon, il est temps de se bouger un petit peu." Soupira t'elle entre ses dents, encore en plein étirement.

Flottant au-dessus du sol, elle s'élança vers le ciel en écartant les bras. Vêtue d'un long manteau rouge aux motif blanc quelques peu usé. Elle portait des bottes à talons blanc et cachait ses mains dans des gants de la même couleur. Une jupe noire se démarquait de son accoutrement simplement.

De l'index, elle traça un cercle luminescent et rouge, qui provoqua un trou d'air. Elle s'y engouffra lentement, afin d'apparaître pour la première fois à la vue de toutes personnes se trouvant dans la cour du Pensionnat.

La directrice s'éleva dans les airs et continua d'agiter ses mains, de son index elle dessinait à même dans le vide en face d'elle. Traçant avec précision et dextérité un cercle magique luminescent et rouge, avant d'entamer des écritures dans une langue inconnus autour de ce cercle en gardant une symétrie parfaite et en suivant les courbes du cercle supérieurs.

Durant son tracé, sa chevelure se mouvait d'elle même en douceur, les élèves pouvaient voir cette étrange personne effectuer son chef d'oeuvre. Les plus érudit pourront peut-être reconnaître l'esquisse de la mystérieuse apparition. Un sortilège supérieur de masse dont seul les plus grands mages en ont le secret.

Une fois son esquisse terminé, elle tourna sur elle même en ne cessant de flotter dans les airs. Venant apposer sa main sur le cercle, qui sans prévenir, s'agrandit et se plaça à la verticale au-dessus du Pensionnat. Il venait de prendre une taille gigantesque et diffusait une lumière écarlate tel que la lumière du soleil ne parvenait plus à atteindre le pensionnat. Toute l'école baignant dans cet éclat vermeil, le cercle se mit à perdre de l'altitude et descendit jusqu'au sol. Traversant le pensionnat avec lenteur sous les yeux de tous.

Certains eurent même l'idée de tenter d'attaquer la créatrice de ce sort, mais virent leurs sort se volatiliser avant même d'atteindre leurs cible. Tel une bougie s'effaçant dans le noir en manque d'air, ce geste fut approuvé d'un signe de tête par la jeune femme, leurs offrant un sourire fière qui pouvait être déstabilisant.

Le cercle termina son avancé vers le sol malgré les protestations et résistances de tous, alors qu'un portail apparut sous les pieds de toutes personnes touchés par le cercle. Ils sentirent le sol disparaître et furent malgré eux entraînés dans ce portail.

Ce qui sembla le temps de quelques secondes, fut nécessaire pour que tous se retrouvèrent dans la piscine intérieur. Sur une plateforme flottante, la piscine elle même semblait avoir gagnée abusivement en taille, comme si elle s'était transformée en un grand lac artificiel.

En levant la tête, chacun pourra apercevoir la fameuse jeune femme. Flottant au milieu de la salle, assise à même dans le vide en tenant une jambe à cheval sur l'autre. Les bras croisés elle arborait un grand sourire. Le corps enseignant était également présent, eux s'étant retrouvés sur une table rappelant à si méprendre à une table de jurie. Surplombant la piscine et leurs permettant une vue imprenable sur toutes la piscine.

L'eau bleu et clair était calme, l'immense salle était chauffée. Ce qui en l’occurrence était agréable si on comptait le temps frais pesant à l'extérieur. La voix de la jeune femme perça le silence pesante et perturba les interrogations qui tournaient autour de chaque personnes.

"Bonjour et bienvenue à la première cérémonie d'accueil du Pensionnat Ereno. Oui, un peu tard me direz-vous, mais nous ne sommes pas un Pensionnat ordinaire et ne faisons pas les choses comme les autres !"

La jeune femme agitait son index pour illustrer ses arguments en souriant à pleine dents avant de reprendre.

"Je suis la directrice de ce Pensionnat, Kurosaki ! Libre à vous de le retenir ou non, après tout je pense que vous retiendrez bien autre chose de cette cérémonie. Peu importe l'expérience que vous en reprendrez."

Elle gardait ce grand sourire malicieux sur les lèvres, avisant la réaction face à cet événement de chaque élève. Kurosaki allait les évaluer ici et dès aujourd'hui, elle voulait voir leurs talents, leurs potentiel caché et la place dont ils se sont forgé socialement entre eux.

_________________
Il fallait bien que ça arrive un jours où l'autre. [Libre] Alice
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Evans
Délégué de la 2-A
Alysse Evans
Réputation classe* : 60
Terra : 34249
Emploi/club* : club d'arts
Mar 19 Mar - 21:44
Tu étais cachée derrière un arbre quand tu avais fini par te retrouver sur une plateforme. Tu ne savais pas trop comment tu étais arrivée là et à vrai dire tu n’étais pas la seule à ce que tu pouvais en juger. Des dizaines de pensées affolées te venaient et pas les tiennes. Gros mal au crâne.

Elle se souvenait avoir vu une lueur carmin se répandre sur le pensionnat, un sceau magique descendant de plus en plus vers le sol. Tu ne savais pas qui en était la source, tu étais trop loin pour ça mais voilà qu’en un rien de temps tu étais sur une immense plateforme, avec de l’eau en dessous, ce qui t’effrayais également car tu n’avais pas pris ton maillot de bain.

Et si ça se trouve l’eau était profonde… c’est bizarre que la piscine soit aussi grande…Oh ! Il y avait si peu d’espace entre toi et les gens qu’en un rien de temps tu pouvais finir pousser par-dessus bord ou pire touché…

Comment tu allais finir si tu finissais toucher…rien qu’à cette idée tu n’avais qu’une envie fuir, te cacher, te rouler en boule. La panique te gagnais, tu te grattais la main, tu commençais par une petite trace rouge de rien du tout sur ton poignet, puis petit à petit cela devient de plus en plus rouge, tu commençais même à te faire saigner un peu.

Ce n’est cependant pas le sang qui te fait t’arrêter, c’est les pensées des gens de ta classe qui pensent des choses méchantes sur toi : « elle recommence encore à être bizarre » « super flippante » « maso » « dingue » « folle » « dire qu’on va devoir la gérer elle aussi ». Tu n’étais pas quelqu’un avec qui partageait ses peurs mais un problème supplémentaire. Tu avais envie de te recroqueviller, tu n’avais pas envie d’être la source de problèmes, surtout que tu savais à quoi ça menait quand tu étais considérais comme tel jadis. Les pensées s’arrêtèrent lorsqu’une inconnue pris la parole :

"Bonjour et bienvenue à la première cérémonie d'accueil du Pensionnat Ereno. Oui, un peu tard me direz-vous, mais nous ne sommes pas un Pensionnat ordinaire et ne faisons pas les choses comme les autres ! Je suis la directrice de ce Pensionnat, Kurosaki ! Libre à vous de le retenir ou non, après tout je pense que vous retiendrez bien autre chose de cette cérémonie. Peu importe l'expérience que vous en reprendrez."

Comment dire…tu regardes la fille qui devait avoir ton âge sceptique, tu ne savais pas si elle avait pété un plomb ou non. Peut-être était-ce vrai ? Mais il y avait plus de chances que cela soit un grand mensonge car même les professeurs n’avaient pas l’air au courant de cette histoire étrange.
Et puis ça ne demandait pas pourquoi vous aviez tous fini ici. Tu n’osais pas le demander toi, tu étais trop timide, tu détestais que les gens tournent leurs regards sur toi. Rien qu’à l’idée tu rougissais et baissais la tête. Ta voix était faible, timide et hésitante. C’est pour ça aussi que personne n’aurait jamais cru que tu étais la déléguée de ta classe. Tu devais prendre un peu de courage mais tu n’en avais pas du tout, et la seule envie que tu avais c’était de te cacher.



_________________
Il fallait bien que ça arrive un jours où l'autre. [Libre] Gejc
Ma fiche Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Heartfield
élève de la classe 4-B
Lorelaï Heartfield
Réputation classe* : 100
Féminin
Terra : 27745
Age : 22
Emploi/club* : Club de mannequinat
Mar 19 Mar - 21:59
C’est quoi ce bordel ? Sérieux les humains ont des occupations bizarres. Je veux dire, vous connaissez beaucoup d’humains qui s’amusent à faire apparaître un portail juste pour vous faire passer d’un point A à un point B d’une si courte distance ?

En plus cette débile avait décidé de te couper au moment où ta nourriture préférée te faisait une déclaration qu’il pensait originale. Oh tu respectais les sentiments des humains, aussi inutile soient-ils, après tout c’est ce qui leur donnait une texture et une saveur aussi particulière. Et ce sont ces émotions inutiles qui les menaient à leur perte. Le seigneur Lucifer faisait des pactes qui lui permettaient de garder existence grâce à ces émotions changeantes typiques des humains.
Ce n’est pas comme si nous les démons n’en avions pas, loin de là, elles m’avaient desservies plusieurs fois d’ailleurs, mais c’est bien pour ça que j’avais décidé de faire une croix sur ses choses inutiles.

"Bonjour et bienvenue à la première cérémonie d'accueil du Pensionnat Ereno. Oui, un peu tard me direz-vous, mais nous ne sommes pas un Pensionnat ordinaire et ne faisons pas les choses comme les autres ! Je suis la directrice de ce Pensionnat, Kurosaki ! Libre à vous de le retenir ou non, après tout je pense que vous retiendrez bien autre chose de cette cérémonie. Peu importe l'expérience que vous en reprendrez."

Au moins cette petite distraction était mignonne, avec ce sourire, cette odeur…. Mmh…. Qu’est-ce qu’elle devait être délicieuse cette petite nourriture sur pattes. Même si elle avait l’air complexe à atteindre. Pourquoi pas vous me direz ? Une seule morsure et elle serait sous mon emprise, à satisfaire tous mes désirs comme une petite marionnette. Rien que d’y penser un plaisir s’emparai de moi. Je n’ignorais cependant pas ce qu’elle dégageait, une aura puissante pour quelque chose de si petit d’âge.

Percevoir son aura était une chose aisée pour les démons, après tout nous en avions une que nous camouflions sur terre, mais elle était là, sombre, noire, puissante, parfois oppressante. Kurosaki, mmh délicieux nom s’il en était. Je ne devais pas prendre ma forme démoniaque sur terre, quel dommage car d’un coup de tirs d’ailes je pourrais implanter mes crocs dans son corps et prendre le dessus sur elle.

-Mmmh je serai curieuse de savoir où tu veux en venir ma belle ~ déclarais-je en la fixant de mes yeux verts.



_________________
Il fallait bien que ça arrive un jours où l'autre. [Libre] Eho0

♥️ Ma fiche de lien ♠️Ma prez"

Danse avec moi, dans cent ans tu t'en souviendra ;3
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Von Carstein
Élève de la classe 1-B
Sarah Von Carstein
Terra : 9597
Sam 23 Mar - 13:00
Bien droite, plantée ici avec le reste de ses camarades, Sarah présentait une allure militaire. Elle avait les sourcils froncés et ne semblait pas vraiment apprécier le moment. Elle commençait de plus en plus à détester la magie qu'elle considérait comme irrationnelle, imprévisible, qu'il était insupportable de vivre auprès de mages tout aussi hautain les uns que les autres. Elle ne semblait cependant pas stupéfaite de voir que le directeur du pensionnat était tout aussi taré que les autres aux yeux de la Berlinoise.

Sceptique, elle écouta les paroles de la dîtes directrice avec plus ou moins d'intérêts, elle était dans la lune et pensait à autre chose. Elle n'avait pas l'esprit tranquille, comme bien souvent, elle tremblait de la main droite qui était prise d'un tic qui ne serait point réglé tant qu'elle n'aura pas succombé à ses anti-dépresseurs habituels qui ont des effets secondaires plus ou moins étranges. Un effet de manque laisserait normalement envahir la Blonde, mais elle savait comment le contrer. Elle connaissait parfaitement cette partie de son cerveau et restait sûrement l'une des personnes les plus solides face à ce genre de choses. Elle pourrait rester encore quelques heures avant d'avoir réellement besoin de son traitement médical.

"Bonjour et bienvenue à la première cérémonie d'accueil du Pensionnat Ereno. Oui, un peu tard me direz-vous, mais nous ne sommes pas un Pensionnat ordinaire et ne faisons pas les choses comme les autres ! Je suis la directrice de ce Pensionnat, Kurosaki ! Libre à vous de le retenir ou non, après tout je pense que vous retiendrez bien autre chose de cette cérémonie. Peu importe l'expérience que vous en reprendrez."

Sarah restera dans sa position droite très militaire, les mains dans son dos. Elle ne fera que battre des cils en entendant le discours de la "directrice". Elle restait très sceptique, malgré son âge, elle imaginait le directeur beaucoup plus vieux, beaucoup plus grand, et elle pensait surtout que ce serait un homme. Peu importe, Sarah était de mauvaise humeur.

-Mhmpf.. Alors, voici la Reine des fous. On ne peut pas dire qu'elle ne représente pas notre communauté de cinglés.

Sarah n'avait qu'une hâte, retourner dans sa chambre ou en cours, là où elle pourrait se plonger dans le savoir et la connaissance, seule chose qui l'intéresse vraiment actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Puccineli
Elève de classe 3-A
Raphaël Puccineli
Réputation classe* : 0
Terra : 24240
Sam 6 Avr - 12:46
Tu étais là, prêt à retourner en cours avec ta classe. Tout se passait bien dans ta mission donnée par le Saint-Esprit, tu devais veiller sur ta protégée, tout en essayant de combattre le mal et la corruption des démons. Ta quête dans la piété et la conversion des autres à la seule et unique foi de ce monde, c'était mon devoir. Tout à coup, quelque chose clocha atour de toi, et tu sentais une présence démoniaque approcher à grands pas. Non, ce n'était pas ce succube cette fois, mais quelque chose d'autre. Un autre démon, ici? Décidément, ce pensionnat est vraiment corrompu jusqu'à l'os et il était de ton devoir de le purifier du mieux que possible. Te précipitant vers la piscine, tu voulais, toi aussi, assister à la venue de cet être étrange.

Après avoir observé la mise en spectacle de la démone qui venait d'apparaître, tu remarquas que la piscine avait bien grandi. Tes premières impressions quand à tout ça, c'est que ce n'était qu'une rebelle qui cherchait à se faire remarquer de tous et de toutes. Rien d'impressionnant, surtout pour une créature aussi obscure qu'elle. Cependant, lors des présentations, tu haussas les sourcils avant de t'indigner devant une telle révélation.

-Un démon à la direction? Je pensais qu'on était dans un pensionnat, pas en Enfer. Décidément, je vaux mieux que cet endroit. Dès que j'ai fini ce que j'ai à faire ici, je m'en vais.

Décidément, ce pensionnat n'était pas digne de toi, car tu devais être dans la même pièce que ces créatures de Lucifer. Vivement que tu retournes auprès de Dieu, le Paradis est ta seule maison. Ce pensionnat, c'était vraiment n'importe quoi. En tout cas, la croqueuse de pommes devait bien se marrer, si elle te voyait. Non, sérieusement, un démon quoi... C'était un cauchemar pour toi. Qu'on ne te demande pas des rîtes sataniques pour inaugurer la cérémonie, ou tu devras appeler des renforts pour te soutenir dans ce qui pouvait vite dégénérer en guerre sainte. Néanmoins, tu pensas tout de même aux conséquences de l'appel de renfort, à savoir le fait que ta protégée se situait sans doute dans les parages et que si tu échouais ta mission, jamais tu ne deviendras archange. Tu devais donc prendre ton mal en patience et ne pas céder aux sentiments négatifs impurs du Diable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: