Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Réputation classe* : 10
Terra : 8183
Emploi/club* : Psychologue
Ven 12 Oct - 2:34
Boulot, invention, destruction et on recommence. Une autre journée qui commençait, une autre âme que je pourrais torturer, à défaut de travailler sur mes petits bijoux, afin de façonner le monde à ma façon. Petit café en main, blouse avec quelques tâches rouges suspectes, je profitais de mon instant de tranquillité au bureau avant de commencer une belle journée. Combien de journées similaires j'ai vécu ici? Aucune. Chaque élève avait son problème et chaque chose qui sortait de mon esprit farfelu devenait un souvenir que je chérissais. Je n'avais pas le temps de vivre dans le passé, je pourrais le remonter, mais j'ai tellement de choses à faire, tellement de possibilités, il m'était impossible de m'arrêter maintenant! Et puis, je devais mettre ces élèves dans le droit chemin, le mien. Je me devais de les libérer des chaînes que la société leur imposait, leur faire découvrir leur véritable nature, afin qu'ils puissent s'exprimer comme bon leur semble! Oh oui, un véritable monde libre, où le tabou n'aurait plus sa place, où chacun serait libre de vivre comme il le sentait, ils ont juste besoin de moi pour s'exprimer. Voilà pourquoi je suis psychologue, pour guérir les gens des maux qu'ils s'infligent à eux-mêmes.

Ce matin, je consultais encore une fois, les élèves un peu sensible afin d'évaluer un potentiel traitement avec eux, savoir comment les aborder, etc. Il y avait des cas vraiment curieux, j'avais vraiment envie qu'ils viennent me voir afin de m'amuser avec ces spécimens. Je dois avouer que Miya était une personne très intéressante, à titre d'exemple. Cette fille a du potentiel, il lui faut juste les bons outils pour qu'elle s'épanouisse, et les conseils d'un pro, comme moi. En ce moment même, je me frottais les mains concernant mon prochain patient. Regardant mon emploi du temps, j'allais devoir accueillir une jeune femme au caractère très particulier, à croire qu'elle changeait tout le temps. Un nouveau puzzle à assembler, chouette! J'avais déjà hâte de recevoir à mon bureau cette élève. Jetant un coup d'oeil à mes fiches, elle s’appelait Margot Raynart, et c'était une énigme. Bien décidé à trouver ce qui "ne va pas" chez elle afin de l'aider, je me préparais à l'accueillir avec diverses créations de ma part. Armes à hydrater, peluches de poche, lunettes de soleil à vision nocturne, distributeur de chips fonctionnant à l'énergie solaire et encore d'autres inventions loufoques, je me préparais au meilleur comme au pire.

On toqua à la porte, comme à chaque fois, à force, je connaissais la routine : Ouvrir la porte, dire bonjour, sourire, envoyer paître le surveillant, accueillir la patiente et faire mon travail. Autant faire ça bien. M'exécutant, je fis la première étape afin de donner une bonne impression.

-Bonjour! C'est pour le rendez-vous? Très bien, tu peux entrer alors. Je m'en occupe.

Je fis signe au surveillant de partir car je prenais la relève. Souriant, je fis signe à la jeune femme d'entrer afin de commencer. M'installant à mon bureau, je la laissais faire de même sur l'une des chaises de ma pièce, si elle souhaitait le faire. Une fois la porte fermée, je pris un stylo et de quoi noter puis je commençai mon interrogatoire.

-Très bien, alors dit moi pourquoi on t'a envoyé ici? Plus vite on résout ton souci, plus vite je pourrais te dire ce qui va ou non, et plus vite on pourra retourner à nos occupations.

J'étais expéditif, mais honnête. Généralement, je les prends au dépourvu avec ce genre de comportement. Maintenant, voyons voir à qui j'ai à faire en face de moi. Ouvre toi petit livre, que je te lise!
Revenir en haut Aller en bas
Margot Raynart
Élève de la classe 1-B
avatar
Réputation classe* : 40
Féminin
Terra : 15652
Lun 15 Oct - 17:34
Spoiler:
Désoler de mon retard de réponse vie IRL oblige ^^" Bien autre chose je part en Formation sur Paris ce Mercredi là et je reviens Vendredi soir, j'essaierai de me montrer dispo pendant c'est jours là vu que je serai à l'hôtel.


La journée aurai pu être bonne, j'ai bien dit " aurai pu ", et ça avais était le cas jusqu'à que Margot ouvre son cassier ce matin là pour y récupérer ses affaires de la journée, affaire bien maigre puisqu'elle avais juste les livres fournit par le pensionnat et deux trois affaires qui venais de elle ne savais où.

Surement un coup des autres... autre fait qui aurai plus dire que cette journée s'annonçais comme bonne , c'est que c'était Margot elle même qui était aux commandes et non une pseudo elle avec la moitié d'un cerveau parfaitement fonctionnel.

Bref... revenons à nos mouton, tout commença quand elle trouva une convocation dans le bureau du psychologue scolaire pour motif " Travail sur la personne " non sans blague ce dit elle... c'était pas sur elle qui fallait faire du travail, c'était sur les immigré clandestins qui avais élu domicile dans son cerveau et qui une fois au contrôle fessait comme bon leur semblais.

Ça ! Ça avais était le début autre papier lié avais celui de la convocation était un historique de plaintes à sont encontre avec à chaque fois un motif différent, c'était des actes qu'elle même ne ferai pas, mais pour les autres, ça en était moins sur.

Et dire qu'elle était vu ici pour vivre une nouvelle vie, où du moins elle était venue ici dans le seul but d'avoir une éducation, mais également un toit sur la tête et d'être nourris.

Fini la vie dans la rue à faire les poubelle qui d'ailleurs ses habits actuelle montrer les séquelle de celle-ci, il était sale, délavé, troué, déchiré, taché et j'en passe, mais c'était ses habits et elle était bien dedans.

Donc voilà pourquoi elle savais que cette journée s'annonçais pourris d'entrée de jeu.

C'est donc accompagner sous bonne escorte d'un pion de pensionnat qu'elle fût conduite jusqu'aux bureau du psy.

A peine que le pion eu toquer sur la porte celle-ci s'ouvrit un quart de seconde et le psy fit sont apparition et débita un flot de parole ne laissant aucune chance de répondre ni pour le surveillant, ni même pour Margot.

 - Bonjour! C'est pour le rendez-vous? Très bien, tu peux entrer alors. Je m'en occupe.


Margot s’exécuta, entra donc dans la pièce et observa sont nouvelle environnement, autant dire qu'elle le trouva... spécial, loufoque peut-être même.



Prenant place sur la chaise devant le bureau du psy une fois celui-ci installé sur la sienne, il reprit la parole.

Très bien, alors dit moi pourquoi on t'a envoyé ici? Plus vite on résout ton souci, plus vite je pourrais te dire ce qui va ou non, et plus vite on pourra retourner à nos occupations.




Cette phrase eu pour le coup de la laisser sur le cul autant elle était expéditive, et ce type bizarre avec sont aire de j'men foutiste était psy et en plus devait aidé les gens à problème, l'aidait qui plus est.

Autant dire que venir pour recevoir une question comme ça était clairement une perte de temps.

Pour toute réponse elle déposa la convocation sur le bureau et dit.


- J'ai reçu cette convocation dans mon casier ce matin et ensuite un surveillant et venu me chercher pour me conduire ici c'est tout ce que je sais.

S: ** Ça c'est surement encore un coup de Anna la nympho, elle arrête pas d'harceler tout le monde **
A: ** Pff n'importe quoi ! C'est surement ta faute vue le nombre de personnes que tu à envoyer à l'infirmerie, tu frappe tout ce qui bouge 'spece de brutus sans cervelle, d'ailleurs ce psy qu'est-ce qu'il est moche il ressemble à un pervers avec sont sourire et c'est yeux de fouine **

M:  ** Hiiiiiiii ! Va des rétro ! Approche pas avec t'es mains souiller par je ne sais quoi et ton haleine de chacal qui pu le café ! Tu me touche je crie ! **

S: ** Tient on à l'autre maniaque qui commence à péter une durite ahah, à mais j'y pense c'est peut-être la faute de Marina l'autre jour elle à frapper une fille parce qu'elle lui avais éternué dessus. **

A: ** Ah oui ! C'est vrai, je m'en souviens maintenant que tu le dit hihi **

M: ** Et alors ? Ça vous fait quoi ? En plus elle avait un rhume, j'avais pas envie de tombée malade.
Et puis à choisir d'être... **

G: ** Vous allez là fermer oui ! Ont s'en fous de savoir qui à fait quoi ! Maintenant bouclé là sinon ça va mal finir vu ?! **

 
Spoiler:
Toutes les écriture en italique entourée de " ** " sont les voix de ses double dans ça tête
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réputation classe* : 10
Terra : 8183
Emploi/club* : Psychologue
Mer 17 Oct - 2:00
-J'ai reçu cette convocation dans mon casier ce matin et ensuite un surveillant et venu me chercher pour me conduire ici c'est tout ce que je sais.

J'haussais un sourcil. Elle ne savait vraiment pas pourquoi elle était là? Mon instinct me poussait à croire qu'elle mentait, et qu'elle savait quelque chose qu'elle ne voulait pas avouer. Ouvrant la lettre et regardant la convocation, on pouvait lire "Travail sur la personne", mais il n'y avait rien de plus. A première vue, elle n'avait pas l'air méchante, j'espère qu'elle a tout de même quelque chose de spécial, j'ai bien envie d'observer ce spécimen calme. Pour commencer, il fallait que je la fasse réagir avec différents objets afin d'analyser son caractère. Me rappelant de son nom dans les archives, je les consultais rapidement. Chaque cas était unique d'autant par ses actes que par le caractère de la personne, comme si elle mettait un masque à chaque fois. A quel masque j'aurais le droit aujourd'hui avec elle? Brutale? Souriante? Peureuse? Quel était son état aujourd'hui. Affichant un grand sourire, je continuais mon interrogatoire.

-Sur le papier, on me dit que tu dois travailler sur ta personne. Et puis, d'après les archives, tu es déjà venue auparavant, avec un trait de caractère prononcé dans chaque cas. T'es sûre que tu ne me caches rien? Vraiment rien?

Allant près du distributeur de chips bricolé par mes soins, je pris un petit bol pour afin de le remplir et de le poser sur la table. D'un air désintéressé, je lui en proposai alors.

-Si t'en veux, tu te sers. A moins que tu veux autre chose. Par contre, je ne suis pas le génie de la lampe, il ne fait qu'accorder des vœux des autres, moi je sais aussi réaliser les miens.

Je me pris une chips au passage, avant de boire dans une bouteille d'eau qui traînait dans le coin. Comment ça, les chips, ce n'était pas sain pour commencer une matinée? Tant pis, au pire, je peux lui proposer autre chose, même des choses qui n'existe pas. Elle veut un lama en sucre? Elle l'aura! D'ailleurs, je vais faire ça, un lama en sucre! Ça ou alors, une porte en gelée à la fraise, et pourquoi pas un pistolet qui tire des KitKat, c'est bien ça aussi. Évitant de me perdre dans mes pensées afin de ne pas déclencher trop souvent mon pouvoir, je me ressaisis et attendait ma réponse tranquillement, buvant un petit coup dans ma flasque au contenu plus que douteux avant de reprendre la parole.

-Par contre, je suis pas capable de lire les pensées, j'ai pas encore inventé ça. Et puis si je le fais, ça me mettrait au chômage donc bon, vu que j'ai pas envie d'être à la rue, n'hésite pas à te confier, on va trouver une solution à ton problème, si t'en as un.

Franc, direct et précis. Ça manquait cruellement de classe, mais ça me ressemblait tellement ce genre de réactions. Toujours à côté de la plaque. Mais au moins, je pouvais voir comment Margot allait réagir. Allez, ma chère patiente, dévoile toi, laisse moi te déchiffrer.

HRP:
Aucun souci, prends ton temps :) Et merci pour les indications :D
Revenir en haut Aller en bas
Margot Raynart
Élève de la classe 1-B
avatar
Réputation classe* : 40
Féminin
Terra : 15652
Lun 22 Oct - 18:41
HRP:
Me revoilà de retour !  Et non je ne ferai pas la blague " pour vous joué un mauvais tour " xD


-Sur le papier, on me dit que tu dois travailler sur ta personne. Et puis, d'après les archives, tu es déjà venue auparavant, avec un trait de caractère prononcé dans chaque cas. T'es sûre que tu ne me caches rien? Vraiment rien? 


Le doute pris tout un coup Margot à la suite des dire que Psy, savoir qu'elle serai déjà venue ici et ce plusieurs fois selon c'est dire l'inquiété un peu.


De ce qu'elle ce souvienne avec ça propre mémoire elle n'y avais jamais mis un seul pied ici, ni même ne serai-ce que la pointe du petit orteil, ensuite concernant les autres elle ne savais pas, il y avais avais certes un certaines partage des connaissance qui s'effectuer entre elle est ses doubles mais il n'y avais rien de t'elle que une visite chez le psy... M'enfin vrai où pas elle ne pouvais clairement pas le savoir.


A: ** Connerie !!! Ce psy à la mord ma l'nœud ne raconte que des conneries aucunes de nous n'y a mis les pieds dans sont bureau à cette fouine ! ** 


Margot pris la parole pour lui répondre, elle adopta une attitude calme et posé.


- Aucunement, je pense que vous savez déjà tout, je souffre de temps à autre de bipolarité mais c'est tout.


Alors oui mentir c'est mal, et alors qu'est que ça peux vous faire ? Personne aller lui taper sur les doigts pour ça.


D'habitude elle n'est pas du genre à mentir, mais là il le fallait sinon elle aller surement ce prendre un interrogatoire en mode SS allemand et ça les questions elle était pas trop fan surtout quand ça touche les autres.


Le psy partie chercher des chips et les posa devant elle l'invitant à ce servir ce à quoi elle le remercia mais ne ce servis pas pour autant.


A: ** Il es sérieux celui-là ? des chips de bon matin ? Autant servir un burger tant qu'il y es pff... Margot, touche pas aux chips c'est gras et j'ai pas envie d'avoir des boutons vu **


S: ** (imite Anna) Tu m'entend Margot, pas de chips ok sinon je vais ressembler à une calculatrice et je pourrai plus péter plus haut que mon cul et dire que je suis là plus belle ! **




-Par contre, je suis pas capable de lire les pensées, j'ai pas encore inventé ça. Et puis si je le fais, ça me mettrait au chômage donc bon, vu que j'ai pas envie d'être à la rue, n'hésite pas à te confier, on va trouver une solution à ton problème, si t'en as un.


Manquerai plus que ça tient, qu'il puisse lire dans les penser, remarque avec les autres il serai servis, je suis même sur que en ce moment il doit bien ce faire descendre.


- Merci de votre intérêt à m'aidé, mais je vois pas par où commencer ni même ce que pourrai m'apporté c'est rendez-vous ?


A: ** Sam espèce de fausse blonde sans cervelle, ton imitation de moi est à chié que il y à que toi que ça faire rire ** 


G: ** Ah bon ? tu es sûr ? Parce que vu la façon dont tu réagi au quart de tour ça à bien l'air de te faire chié ? **  


A: ** ... **


G: ** C'est bien ce qui me semblez **


S & M : ** (rigole) **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réputation classe* : 10
Terra : 8183
Emploi/club* : Psychologue
Ven 26 Oct - 1:11
Cette séance était assez originale. Je ne savais pas à quel genre de personnalité j'avais à faire, étant donné qu'elle ne me disait pas grand chose de concret pour avancer, et ce, malgré ma gentillesse. Je lui avais même offert des chips, des chips! C'est tout ce que ça lui fait quand je lui dis qu'on va manger des chips? Soit, après tout, c'est pas très raisonnable pour un matin. Enfin, raisonnable pour eux, en vrai, peu importe le repas, c'est juste une question d'équilibre, et puis, à quoi ça sert de bien manger quand on invente l'avenir, sérieux. Le pire, c'est en regardant la jeune fille et en entendant sa réponse, tu te dis qu'elle avait aucune saveur en fait, rien d'intéressant, elle était trop normale, ou alors, elle se donnait un genre. En tout cas, sa réponse me laissait sur ma faim.

-Aucunement, je pense que vous savez déjà tout, je souffre de temps à autre de bipolarité mais c'est tout.

Ah, bipolaire, seulement? Quel ennui. Ça arrive à tout le monde d'avoir des sautes d'humeur, c'est pas un truc exceptionnel.Bon, si ça se trouve, elle n'avait vraiment rien, par conséquent, j'allais devoir la relâcher. Par contre, si on me l'a effectivement fait venir pour rien, je risque de très mal le prendre. Bon, la séance n'est pas encore finie, et je pense qu'on peut quand même trouver quelque chose en elle. Passons à la réponse à ma question suivante, et là, toujours la même déception qui commençait à être visible sur mon visage.

-Merci de votre intérêt à m'aider, mais je vois pas par où commencer ni même ce que pourrait m'apporter ce rendez-vous ?

Je lâchais un soupir. Trop bien élevé, mais aucune saveur. Qu'est ce qu'elle pouvait être fade. Montre toi sous ton vrai jour, allez, montre moi ta joie de vivre ou autre, je ne sais pas mais ne reste pas stoïque. Bon, il va falloir que je prenne la parole pour changer ça. Joignant les mains, je lui fis un bref topo de mon métier.

-Mon travail est d'aider les gens à se sentir mieux dans leur peau, c'est dans mon intérêt de guider les personnes vers le bien-être. On m'a dit dans ton dossier que tu devais travailler ta personne, mais pour ça, faut que tu me parles de ta bipolarité ou plus, si c'est plus grave. Le but, c'est que tu sortes d'ici en ayant fait des efforts concernant tes soucis. Personne n'aime être convoqué ici, et moi non plus, mais bon, il faut bien des élèves à problème pour que je vive, donc vas-y, confies toi et je saurais te dire ce qui ne va pas, par exemple, quelles sont les caractéristiques de ta bipolarité, je suis tout ouïe.

Et voilà le speech professionnel. Tout ce blabla inutile, juste pour lui demander de parler, mais bon, c'est la procédure, encore et toujours. Par contre, si elle est toujours aussi indifférente malgré mes belles tournures de phrases, je risque de péter un plomb et de me déchaîner. Je suis armé jusqu'aux dents avec mes inventions et j'ai pas encore eu l'occasion de tester mon pistolet à KitKat. M'appuyant sur le dossier de ma chaise, je veillais à ne pas trop mettre mal à l'aise mon invitée du jour, pour l'instant du moins. Quand j'en saurais davantage, je commencerai à m'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Raynart
Élève de la classe 1-B
avatar
Réputation classe* : 40
Féminin
Terra : 15652
Lun 5 Nov - 18:00
Margot préféra continuer à ce la joué fine jusqu'à la fin de son rendez-vous où jusqu'à qu'il en est marre et qu'il conclut que tout aller bien, où partiellement bien.

C'est donc qu'elle adopta une position un peu plus des contracter mais pas trop, histoire de lui faire croire qu'elle aller ce confier.


- Mon travail est d'aider les gens à se sentir mieux dans leur peau, c'est dans mon intérêt de guider les personnes vers le bien-être. On m'a dit dans ton dossier que tu devais travailler ta personne, mais pour ça, faut que tu me parles de ta bipolarité ou plus, si c'est plus grave. Le but, c'est que tu sortes d'ici en ayant fait des efforts concernant tes soucis. Personne n'aime être convoqué ici, et moi non plus, mais bon, il faut bien des élèves à problème pour que je vive, donc vas-y, confies toi et je saurais te dire ce qui ne va pas, par exemple, quelles sont les caractéristiques de ta bipolarité, je suis tout ouïe.

- Que je vous parle de ma bipolarité... Et bien, hmmm... C'est comme si j'avais deux voix dans ma tête, un ange et un diable, ils ce dispute sans cesses c'est chiant.

Comme l'autre fois j'ai vu une super pâtisserie dans une vitrine qui me fessait envie et tout puis j'ai cette petite voix dans ma tête qui me dit.

" Non non Margot c'est pas bien, c'est gras et lourd, tu va prendre du poids " et l'autre qui me pousse à suivre mes envies et à la prendre.

Franchement si avec ça il lâcher pas l'affaire, le reste du rendez-vous aller être... passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réputation classe* : 10
Terra : 8183
Emploi/club* : Psychologue
Jeu 8 Nov - 16:02
-Que je vous parle de ma bipolarité... Et bien, hmmm... C'est comme si j'avais deux voix dans ma tête, un ange et un diable, ils se disputent sans cesses c'est chiant.


C'est un peu plus que de la simple bipolarité là. On parle quand même d'au moins 2 voix différentes dans sa tête en plus de la sienne. Si ça se trouve, elle nous fait juste une crise d'identité, elle sait pas dans quel camp se ranger. J'ai des milliers de voix dans ma tête et toutes me disent de boire un coup dans ma flasque. D'ailleurs, c'est ce que je vais faire. On ouvre le récipient au contenu douteux et cul sec! Revenons à nos moutons, et voyons voir ce que je pourrais dire à ma patiente du jour pour la rassurer ou la mener vers le droit chemin. Mimant le Penseur, je la regardais droit dans les yeux, d'un air curieux.

-C'est juste tes différentes facettes. Faut les écouter, du moins, écoute la première qui arrive, c'est le meilleur moyen d'être soi-même. Au bout d'un moment, toutes tes voix diront la même chose. Tu crois que je me suis écouté avant de me prendre des chips?

Ça ne sert à rien de se renier, si ce n'est qu'à se donner encore plus mal au crâne et de faire reculer son acceptation de soi-même. Je commençais à cerner la personne en face de moi, elle ne savait pas vraiment quel était sa véritable personnalité, qui sait! Continuant à l'interroger, je souriais en coin, comme si je venais de trouver la vérité au sein d'un nuage de mensonges.

-Allez,  laisse parler ta véritable personnalité. T'es pas obligée de te cacher ici, personne ne te jugera! Libères toi, tu vas te sentir renaître! J'ai tout mon temps et tout ce qu'il faut pour t'épanouir ...

Je me levais brusquement de mon siège avant de prendre une chips dans ma main. Main gauche sur le bureau, sourire dérangeant et rire de hyène, je laissais parler mon côté spontané voire malsain, avant de me régaler de cet amuse-gueule affreusement salé. Si avec ça, elle ne se révélait pas, je risquais de passer à l'étape supérieure, à savoir déclencher la fureur que l'Homme n'a jamais pu subir jusqu'à présent, car seul un esprit assez fou peut oser utiliser cette arme aussi imprévisible que dévastatrice que le pistolet à KitKat. Ah mais, maintenant que j'y pense, est ce que j'ai des KitKat sur moi? Non? Tant pis, j'utiliserai autre chose, j'ai tout ce qu'il faut dans mon tiroir.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Raynart
Élève de la classe 1-B
avatar
Réputation classe* : 40
Féminin
Terra : 15652
Mar 13 Nov - 19:01
Margot observa le psy faire son discourt et argumentation de la fausse bipolarité de Margot, parce que à ce stade là, c'était clairement plus de la bipolarité ce qu'avais la jeune patiente, mais bien un cas avéré de schizophrénie.

Elle le trouva rigolo dans c'est propos et dans le faite qu'elle devais écouté les voix dans ça tête, alors que pour faire court elle en entendait vraiment aucune...

Les voix des autres ne lui parvenais pas, ni même leur pensées d'ailleurs, elle savais combien elle était, qui elle était, comment elle agissait mais voilà tout, mais eux, avais open bar sur toutes les connaissance de Margot et ses souvenirs, même les souvenirs des autres personnalité.

Parce que oui qu'ont ce le disent, elle était peut-être plusieurs dans ça tête, mais elle avait toutes des connaissances, souvenirs bien différents les uns des autres, alors oui, un partages des connaissance et souvenirs ce fait entre toutes, mais pas avec Margot.. Margot elle n'a accès à rien...

Donc pour les écoutez et autres elle pouvais toujours repasser.

Puis enfin viens le coupler qu'elle avais déjà entendu maintes fois sur celui de laisser ça " vrai " personnalité parler et exprimé ce qu'elle ressent.

Ça aussi Margot avez du mal, parce que elle était déjà elle-même et par ce fait agissais comme elle devais agir une personne normal, ayant des sentiments normal, c'était les autres qui était pas normal, pas elle.

Alors oui dit comme cela dire qu'elle est " normal " alors qu'elle s'auto-accuse d'avoir des voix dans ça tête relève de tout sauf de la normalité...

Ne voyant plus trop de déboucher où d'idées de comment continué ce rendez-vous et dit.

- Et bien je pense que vous venez de trouvé la solution à mon problème, merci, je vais tâcher d'agir comme vous me le conseiller et d'être un peu plus moi même.


Merci beaucoup. 


Suite à ça elle ce leva et ce dirigea vers la porte.


A: Bien joué Margolotte un jolie bobard comme je l'ai aime, heureusement que tu à appris du Maître c'est à dire moi ahahah, aller maintenant tire toi que je puisse mâter des fesses. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réputation classe* : 10
Terra : 8183
Emploi/club* : Psychologue
Aujourd'hui à 2:27
Non, ce n'est pas vrai, elle n'allait quand même pas déjà partir, pas maintenant, pas avec aussi peu d'informations. Je refusais, elle n'avait pas le droit, j'allais quand même pas la laisser partir. C'était trop simple comme cas. Elle ne s'est même pas confié, elle a juste dit comme quoi j'avais trouvé son cas et c'est tout. C'est pas possible, pas aussi vite bon sang! J'ai même pas testé mon pistolet à Kit-Kat! Après m'avoir dit que tout était ok, je la voyais partir, lentement mais sûrement. Je décidais donc de me lever à mon tour, lui lançant une mini peluche qui gonfla au contact de la jeune fille.

-ATTENDS! On a pas fini encore! Tu n'as pas vraiment résolu ton problème, jeune fille. N'importe qui peut dire qu'il va mieux, mais il faut le prouver!

Je bloquais la sortie de la porte avec un grand sourire et un rire de hyène qui montrait mon hybridité. Ce rire était si désagréable pour les autres, mais pour moi, c'est ma manière de communiquer, c'est ma véritable forme, ma plus belle manière d'expression. Elle allait très vite voir qu'elle n'avait pas à faire à un psychologue de pacotille, mais à moi, un passionné dans la matière, prêt à ramener tout le monde dans sa normalité la plus absolue.

-Alors, je disais donc. Dis moi ce que tu as résolu. Ils disent quoi ton ange et ton démon? Vas-y, parle, fait ce qu'ils te disent! Je jurerais si tu es saine par la suite!

Pour moi, ils sont tous malsains dans cet établissement, avec leurs morales, leur prisons mentales, et leurs peurs. Assumez-vous, et vous serez libre! Reprenant une autre gorgée de ma flasque, je sentais la chaleur m'envahir, ainsi que la bonne humeur. Maintenant, retournons à nos moutons et continuons cette consultation. Toujours avec un large sourire, je fixais Margot du regard.

-T'en fais pas, je vais pas te manger! Je veux juste être sûr que jamaaaaaaaiiiiis tu reviendras ici. Car mes consultations ont comme réputation d'être unique, peu importe le nombre de voix en tête. Je suis entièrement conscient de ce que je fais, je suis quelqu'un de très cérébral et logique!

Je retournais ensuite sur ma chaise de bureau avant de tournoyer sur celle-ci. J'étais un peu excentrique, mais j'étais encore apte à la raisonner. Hey, je suis pas fou, juste persuasif, d'ailleurs, j'ai toujours été charismatique, non? De toute façon, je me trouve très bien ainsi! D'ailleurs, je vais me reprendre une chips, ça creuse le boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: