Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
    La transcendante (En cours)
avatar
Terra : 8930
Mar 21 Aoû - 2:11





La transcendante











Identité

Nom : Johns

Prénom :Sibiel

Age :  16 ans

Genre : Féminin

Race :  Hybride esprit primaire

Classe demandée Classe 1-A


Avatar : Black Rock Shooter, BRS



Personnalité de votre personnage
Sibiel Johns est une fille qui à l'extérieur semble particulièrement froide, voir quelque peu distante envers chaque personnes. C'est pourtant une fille bien émotive, mais ayant une maîtrise d'elle sans pareille. Un mental fort, elle ne semble jamais se laisser abattre ou céder à la colère si facilement. Il est cela dit facile de savoir qu'il s'agit d'une fille à cheval sur le règlement, droite et pouvant se montrer impartiale. Elle estime, que ce qui doit être fait doit l'être ! Ce qui est moins facile de savoir, c'est qu'il s'agit d'une fille très altruiste, s'inquiétant du sort de chacun et même assez curieuse. Lorsqu'une personne l'intrigue, elle cherchera à en savoir plus, mais de manière la plus discrète qu'elle le peut. La jeune fille se voit acquis aussi bien d'une détermination de fer, allant généralement jusqu'au bout de ses objectif.
Physique de votre personnage
Sibiel dispose d'une taille moyenne pour une fille de son âge. 1m 70, taillée d'une silhouette élancée, mais légèrement musclés dévoilant une certaine pratique physique régulière. Elle a la peau pâle, son visage fin encadré par une chevelure d'encre qu'elle attache très souvent en deux couettes laissant ces quelques mèches tomber devant son visage et orné de ses deux yeux bleus luminescent d'une vive lueurs rappelant le soleil reflétant les lumières océaniques. Ses deux yeux sont en effet bien luminescent, c'est en général ce genre de détails qui captive tous ceux posant le regard sur elle. Le taux de brillance dépend de l'état d'esprit de notre jeune Sibiel, son corps semblant être très soumis à diverses changement à cause de sa magie. Il peut étrangement arrivé que ce regard sois moins brillant, cela dépend des jours ou de son état d'esprit.
Son Histoire
Sibiel Johns naquit dans une famille des plus modeste, sa famille n'avait rien de plus qu'une autre, mais rien de moins non plus. A ses yeux, cette famille était SA famille, c'était ainsi une raison suffisante pour l'aimer. Elle lui offrait toute l'amour que possible, sa mère la chérissait et son père la protégeait. La jeune fille était la plus grande de ses soeurs, l'aînée pour ainsi dire. Leurs parents faisaient le nécessaire pour que chacune de leurs fille ne manquent de rien, tandis que Sibiel cherchait à profiter de son enfance au maximum. Jouant avec ses amis, allant à l'école, passant les meilleurs moments auprès de ses sœurs. Sibiel excellait au sport, comme au cours théorique. Ayant toujours été une fille assez intelligente et pleine de vie. Elle se montrait chaleureuse envers ses sœurs et leurs couvrait de cadeau comme diverses câlins. Autant dire, cette modeste famille jouissaient des moments qu'elle passait avec ce qu'elle a et chaque membre savaient s'en contenter. Le tout afin de leurs assurer chaque jours de plaisir. Personne ne crû que cette famille dû se faire frapper un jours par une tragédie... Le jours de l'anniversaire de mariage de leurs parents, les cinq filles décidèrent de se cotiser afin de leurs offrir un restaurant rien que pour les deux tourtereaux. Les parents partirent ainsi donc manger au restaurant le soir de leurs anniversaire de Mariage, tandis que les filles restèrent à la maison. Certaines s'occupaient comme elles le pouvaient, Sibiel elle s'était allongée sur le canapé afin de lire son livre tandis que ses quatre autres sœurs s'affrontaient à un jeu de sociétés. Elles passaient elles aussi une agréables soirées entre fille, entre sœurs, jusqu'à ce qu'un bruit se manifesta à l'entrée. Tandis que les sœurs de Sibiel pensaient au retour de leurs parents avec étonnement, Sibiel plus anxieuses demanda à ses sœurs d'aller se cacher. Ce que toutes firent rapidement avec anxiété. Sibiel leurs permit en poussant la table, de se cacher dans le faux plafond, elle n'eut à peine le temps de refermer la plaque et de sauter de la table qu'elle vit déambuler un cambrioleur. Celui-ci, remarquant que Sibiel ait vue son visage, paniqua. Ce soir là, un coup de feu retenti. Une fille fut hospitalisée et mourut sur la table d'opération, laissant derrière elle une famille en deuil et chagrinée. La famille demanda à ce que le corps de Sibiel soit conservée le mieux possible, en attendant de décider de quoi faire... Ne pouvant encore se décider de dire définitivement au revoir à leurs fille. Ce fut à partir de ce moment... Que tout commença :Le noir, le noir complet envahissait les lieux. Sibiel avait l'impression de flotter dans l'eau, elle ne respirait étrangement pas... A vrai dire, elle n'en ressentait instinctivement pas le besoin. Elle ne ressentait rien, elle entendait en revanche le vent danser et siffler autour d'elle... Ce qui était assez intriguant. Elle avait l'impression d'être dans l'eau, mais pouvait entendre le vent autour d'elle...? Elle chercha à tourner sur elle même, mais n'avait pas l'impression de réellement tourner. Elle voulu crier, mais aucun son ne parvient ne semblait sortir... C'était... Curieux...


- C'est juste une question de perception, ton corps n'est pas ici. En fait, tu n'es vraiment plus dans ton corps... Et comment dire, le corps entend, vois différemment que l'esprit.


Sibiel écarquilla les yeux, c'était étrange. Elle avait l'impression que cette voix résonnait en son être, cette voix lui faisait également remonter une certaine nostalgie... Elle avait l'impression de connaître cette foix...


- Oui, tu me connais. Depuis toujours, disons que... Tu m'as perdu de vue. Je suis sorti de ta vie il y a 14 ans pour être exact... Quoi que maintenant 15... Ah, 16 en fait... C'est... Amusant...


La jeune fille ne comprenait pas ce qui se passait, elle chercha alors à se souvenir. Retracer le fil des événement dans son esprit. C'est alors que le monde autour d'elle s'illumina d'une vive lumière éblouissante bleus.


- Ah ! Ta mère ne se trompait pas quand elle me disait que tu es talentueuse. Tu as déjà compris comment regarder.


Sibiel était concentrée à comprendre, du moins... Se souvenir. Observant attentivement les choses, les images autour d'elle se précisèrent. Elle pouvait désormais se voir chez elle, debout au milieu du salon. Tournant la tête, que ne fut sa surprise de se voir allongée sur le canapé en train de lire !


- Tu as fais apparaître ton dernier souvenir. Quel soir tragique... Aaah... Ce salon, que de nostalgie.


Sibiel marcha le long du salon, s'approchant de son double et chercha à lui toucher le front. Que ne fut sa surprise de voir sa main passer à travers.


- C'est juste un souvenir, ce n'est pas physique...


La jeune fille plissa des yeux, secouant de la tête. Elle chercha à regarder son propre corps et constata qu'elle était nue. Oh, elle était chez elle alors cela ne la dérangeait pas tant que cela, fort heureusement qu'elle n'était pas dehors. Elle observait ensuite ses sœurs, se chamaillant autour d'un jeu de société, faisant rouler leurs dés et bougeant leurs pions respectif celons le score obtenu en riant. Cette scène arracha un léger sourire à Sibiel, avant qu'un bruit de craquement n'attira son attention. Un bruit provenant de l'entrée, la jeune fille tourna vivement de la tête... Surprise, elle remarqua que son double venait déjà de bouger. Sautant vers la table et la poussant pour l’aligner à une des dalles du faux plafond. Elle appela rapidement ses sœurs et leurs fit monter sur la table, leurs donnant toutes sortes de directives.


- Tu as rapidement compris que quelques choses clochait, tu avais ressenti le danger et ton premier réflexe, fut de vouloir protéger tes sœurs.


Sibiel regardait son double faire monter ses sœurs dans le faux plafond. Elle la regarda placer la plaque et sauter de la table en soupirant... Avant qu'un homme dont elle n'arrivait pas à apercevoir le visage se montra. Elle remarqua ses mains se crisper avant que celui-ci ne se saisis de son pistolet et tira, à multiples reprise sur le double de Sibiel. La jeune fille écarquillait les yeux, elle se voyait se faire tirer dessus, tomber sur le dos en suffoquant et se tenir le corps meurtri par les multiples blessures par balles qu'avait provoqué l'arme. Son sang se répandent sur le sol, Sibiel chercha à attraper son propre corps, mais passa au travers et roula sur plusieurs mètres...


- Je te l'ai dis, c'est un souvenir... Ton dernier souvenir, le souvenir de ta mort...


Elle vient donc d'être fixée, elle est morte... Elle se souvient, cet homme lui avait ôté la vie. L'avait séparée de sa famille tant aimée... Elle observa l'homme en question en plissant des yeux, il tremblait. Elle le vit tomber à genou à côté de son double. Elle qui semblait agoniser en continue sur le sol, regardant son bourreau en gardant les yeux écarquilles. Celui-ci s'excusa d'une voix fébrile en continue, affirma qu'il refuse d'aller en prison et que pour cela, elle devait mourir. Un bruit retenti dans le faux plafond, l'homme sursauta et leva la tête. Il comprit rapidement, hurlant que Sibiel n'était pas seule. Il leva son arme vers le faux plafond et appuya sur la détente. Seul le cliquetis métallique de l'arme retenti, puis les sirènes de la police déchirèrent le silence de la nuit. L'homme crispa sa main vers le double de Sibiel, un geste qui permit à Sibiel de voir une cicatrice au centre du dos de la main du malfaiteur, avant que celui-ci ne prenne la fuite en hurlant.


Le décors autour de Sibiel s'obscurcie, avant de se figer dans le temps. La jeune fille baissa la tête vers son corps inanimé. Constatant que celle-ci avait les yeux fermés.


- Terminé, tout ce que je sais. C'est que tu as été hospitalisée, mais tu n'as pas survécu à l'opération. Ta famille ne pu jamais se résoudre à te dire au revoir, ton corps est encore conservé à la morgue par le biais de nouvelle technologie. Je peux te l'assurer, c'est surprenant...


Sibiel grimaça, posant sa main contre le mur... Qu'elle arriva à curieusement ressentir.


- Elles sont en danger. Il a remarqué leurs présence, mais n'a pas réussi à les tuer faute de munitions...


Sibiel se toucha les lèvres, elle venait enfin de réussir à aligner des mots !


- Ah ! Les premiers mots d'une enfant... Enfin oui et non. Que souhaite-tu faire donc ? Te venger ?


Sibiel plissa des yeux, secouant négativement de la tête.


- Protéger mes sœurs.


- Alors, pour cela tu dois sortir de ton monde. C'est... Pas totalement un monde, mais difficile à expliquer. Tu dois retourner d'où tu viens, bon pour ta première fois, je vais te donner un coup de pouce.


Un cadre s'ouvrir, prenant la porte d'une porte lumineuse pivotant sur elle même pour laisser apercevoir une vive lumière bleutée. Sibiel s'en approcha, intriguée... Elle enfoui sa main à l'intérieur... Et fut surprise d'en ressentir une sensation glacée. Elle s'y engouffra longuement... Avant de soudainement, se retrouver dans le noir. Elle sentait d'un coup son corps chauffer, avant de perdre lentement de cette chaleur... Puis se rendre compte qu'il y avait de l'eau autour d'elle. Elle était à moitié immergée, serrant les dents... Elle donna des coups de pied sur ce qui semblant être une plaque métallique.


Celle-ci céda rapidement, se faisant expulser au loin. La lumière du jours s'offrit à elle et elle poussa sur ses mains pour sortir de sa prison. Glissant rapidement grâce à l'eau, elle se réceptionna maladroitement sur le sol... Ouvrit sa bouche pour remplir une nouvelle fois ses poumons d'air, haletante... Son corps engourdie peinait à la maintenir... Elle était nue, trempée et sa longue chevelure d'encre descendait jusque son bas du dos. Des fourmillements désagréable lui parcourut le corps, Ses doigts crispés contre le sol carrelés et froid peinaient tout autant à bouger.


Sibiel chercha à se relever, mais trébucha et se réceptionna avec fracas contre un brancard métallique... Les yeux plissés... Elle posa sa main contre son ventre en baissant la tête. Elle remarqua de légères lueurs bleutés animer ses anciennes plaies, les voyant se refermer lentement. Celle-ci écarquilla les yeux, avisant ses doigts crispés.. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, encore moins pourquoi elle était ... En vie ?


Sibiel attendit un moment, avant de se décider à marcher en titubant. Sa vue s'habituant à la salle où elle se trouvait. Elle découvrit avec stupeur qu'il s'agissait d'une salle d'autopsie... Elle voulu partir le plus vite possible de cet endroit et tituba ce maladroitement comme rapidement à la pièce annexe. Ouvrant rapidement la porte, elle entra aussi vite qu'elle le pouvait dans ce qui semblait des vestiaires. Celle-ci croisa un miroir, et constata avec surprise ses yeux luminescent, qui perçaient timidement l'obscurité ambiante... Se demandant sérieusement ce qu'elle était devenu en posant ses mains sur ses joues. Elle pouvait également constater son corps ayant pris cet étrange pâleur.


Elle s'assit sur le banc, plaçant ses bras autour de son propres corps en tremblant. Restant là un instant, effrayée par elle même... Peut-être que la voix de tout à l'heure pourrait l'aider...? Elle chercha à l’appeler... Mais n'eut aucune réponse. Tournant la tête, elle se souvint d'une chose. Elle devait bouger, se dépêcher... Pour ses sœurs ! Elle se redressa en grognant, et avisa un jean noir, un T-shirt et un manteau. Elle les enfila rapidement en plissant des yeux, hors de question de sortir nue tout de même...
Elle remarqua qu'il étaient un peu trop grand pour elle et grimaça, préférant qu'ils soient un peu plus petit et confortable.


Rapidement, des filaments bleutés pénétrèrent le tissus de ses vêtements... Observant ceux-ci changer rapidement avec surprise. Son T-shirt se resserra autour d'elle, son jean devient un short qui maria parfaitement les formes de son corps, de même pour les bottes. Celle-ci observa ses mains en plissant des yeux, avant de se saisir du manteau et sortir de la salle.


La disparition de Sibiel fut rapidement remarquée. Déambulant dans les rues de la ville d'Eternia, elle pouvait lire en article faisant la une d'un journal qu'elle venait de ramasser d'une poubelle.


" Un corps disparu, la plaque d'acier qui protégeait le corps de la jeune fille a littéralement été arraché !"


Sibiel haussa des sourcils, et parcouru les détails de l'article du regard.


" La famille Johns est scandalisée par la disparition du corps et accuse les l'hôpital pour leurs incompétences... Margaret Johns, traîne en justice l’hôpital de saint honor et annonce offrir une récompense à qui conque retrouverai le corps de sa défunte sœur montant à 20 000 tera !"


Le nom choqua Sibiel, Margaret... C'était sa plus jeune soeur... Comment pouvait t'elle avoir autant d'argent. Ayant un haut le corps, elle avisa la date du jours et fut décontenancée d'y découvrir la date... 2018... Son dernier souvenir remontait en 1999. Elle venait de se rendre compte, qu'elle venait de rater tant de choses !
Pouvoir
Présente nous le pouvoir de ton personnage, attention à ne pas faire un pouvoir trop évasif. Présente nous des exemples de ce qu'il peut ou ne peut pas pas faire, ses inconvénients ou bien ses supers avantage !
Choisi ton Pseudo !

Pseudo : Garionix





Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: